Ambiance Estivale À Séville

Les propriétaires de cette maison à Séville ont donné libre cours à leur créativité pour obtenir un espace très personnel où dominent la lumière et la magie du sud. Voilà donc une bien jolie demeure avec plein de détails que nous allons parcourir ensemble. La cour du rez de chaussée est l'un des plus beaux endroits de la maison . Et avec une piscine ! L'arcade en colonnes est apparue après avoir abattu les murs qui séparaient la galerie du vieux patio. La pierre de marbre noir de Cordoue date du XVIIe siècle. Cette cours évoque le cloître d'un couvent. Sous les arcades : table ronde et chaise chinées. La charmante piscine communique avec une grotte de calcaire naturelle. Dans cette grotte, il y a un petit salon et une cave. Au bord de l'eau sont disposées deux chaises andalouses. Dans les treillis fixés au mur, des orangers nains ont été plantées à côté d'un cyprès. On devine le tronc d'un citronnier au premier plan. Au dessus de la crédence en carreaux de Manises du XIXe siècle, une collection de vieilles céramiques espagnoles. Dans la salle à manger, tissus français et argentins, chaises en osier fabriquées à la main, lustre marocain et vaisselle ancienne en céramique. Au mur, des œuvres de peintres contemporains et des céramiques de Séville du XVIIIe siècle. Dans le salon, il n'y a pas deux sièges identiques. Au mur, on trouve notamment, un dessin de Jean Cocteau et des tableaux marocains. Sur la cheminée et la table basse, des céramiques de Talavera. Le salon est situé à l'endroit des anciennes granges de la demeure. Au dos du canapé, une table et un fauteuil rustique espagnol du XVIIIe siècle servent de coin bureau délimité par un tapis. Un tapis prolonge la perspective au bout de laquelle se trouve une belle armoire du XVIIIe siècle. Les deux sont marocains. Le rideau, quant à lui, est turc et ses couleurs contrastent avec les portes récupérées et peintes. Ici, un mélange de pièces décoratives comme un lustre andalou du XVIIIe siècle. Et des oeuvres au mur de Manolo Salinas, Pepe Barragán, Abraham Lacalle, Vaquero Turcios et Horacio Belle. Pour souligner la hauteur du toit, les poutres sont peintes en vert. Sur les murs, une collection de gravures anglaises associée à une profusion de textiles dont un coffre recouvert de toile de Jouy et des tapis marocains. Dans l'autre chambre : deux lits en laque de Chine, des dessins de Goya et des chaises françaises du XIXe siècle, des tapis et tapisserie de soie turcs. Tableau de Luis Montes. La niche qui abrite le lavabo est recouverte d'une mosaïque marocaine. Une estampe japonaise, un miroir et une chaise en osier indienne complètent la scène. Un rideau divise la salle de bain en deux zones. Source : Nuevo Estilo

Ambiance estivale à Séville

Les propriétaires de cette maison à Séville ont donné libre cours à leur créativité pour obtenir un espace très personnel où dominent la lumière et la magie du sud. Voilà donc une bien jolie demeure avec plein de détails que nous allons parcourir ensemble. La cour du rez de chaussée est l'un des plus beaux endroits de la maison . Et avec une piscine ! L'arcade en colonnes est apparue après avoir abattu les murs qui séparaient la galerie du vieux patio. La pierre de marbre noir de Cordoue date du XVIIe siècle. Cette cours évoque le cloître d'un couvent. Sous les arcades : table ronde et chaise chinées. La charmante piscine communique avec une grotte de calcaire naturelle. Dans cette grotte, il y a un petit salon et une cave. Au bord de l'eau sont disposées deux chaises andalouses. Dans les treillis fixés au mur, des orangers nains ont été plantées à côté d'un cyprès. On devine le tronc d'un citronnier au premier plan. Au dessus de la crédence en carreaux de Manises du XIXe siècle, une collection de vieilles céramiques espagnoles. Dans la salle à manger, tissus français et argentins, chaises en osier fabriquées à la main, lustre marocain et vaisselle ancienne en céramique. Au mur, des œuvres de peintres contemporains et des céramiques de Séville du XVIIIe siècle. Dans le salon, il n'y a pas deux sièges identiques. Au mur, on trouve notamment, un dessin de Jean Cocteau et des tableaux marocains. Sur la cheminée et la table basse, des céramiques de Talavera. Le salon est situé à l'endroit des anciennes granges de la demeure. Au dos du canapé, une table et un fauteuil rustique espagnol du XVIIIe siècle servent de coin bureau délimité par un tapis. Un tapis prolonge la perspective au bout de laquelle se trouve une belle armoire du XVIIIe siècle. Les deux sont marocains. Le rideau, quant à lui, est turc et ses couleurs contrastent avec les portes récupérées et peintes. Ici, un mélange de pièces décoratives comme un lustre andalou du XVIIIe siècle. Et des oeuvres au mur de Manolo Salinas, Pepe Barragán, Abraham Lacalle, Vaquero Turcios et Horacio Belle. Pour souligner la hauteur du toit, les poutres sont peintes en vert. Sur les murs, une collection de gravures anglaises associée à une profusion de textiles dont un coffre recouvert de toile de Jouy et des tapis marocains. Dans l'autre chambre : deux lits en laque de Chine, des dessins de Goya et des chaises françaises du XIXe siècle, des tapis et tapisserie de soie turcs. Tableau de Luis Montes. La niche qui abrite le lavabo est recouverte d'une mosaïque marocaine. Une estampe japonaise, un miroir et une chaise en osier indienne complètent la scène. Un rideau divise la salle de bain en deux zones. Source : Nuevo Estilo

 
⚠ We use Cookies on our website to enhance your browsing experience. You can read how we use Cookies on our Privacy Policy.
Dekoration © 2019 All Rights Reserved.
NOTE: All contents on this website has been created with the permission of content owners from Youtube, Facebook, Pinterest and other sites..